Nice : Une information judiciaire ouverte après le décès d’une lycéenne d’une méningite

JUSTICE La Niçoise de 17 ans s’était rendue aux urgences de l’hôpital pour enfants de Nice qui n’avait décelé qu’une insolation

M.Fr.

— 

Le palais de justice de Nice ce mercredi après-midi.
Le palais de justice de Nice ce mercredi après-midi. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Une simple insolation. C’est le diagnostic qui a été donné à Marie, 17 ans, par les soignants de la fondation Lenval à Nice. Quelques heures plus tard, le 13 juin 2019, la lycéenne niçoise décédait de la méningite​ foudroyante. Selon Nice-Matin, une information judiciaire a été ouverte pour « homicide involontaire et non assistance à personne en danger ».

Ce sont les conditions de la prise en charge de Marie qui seront examinées par les enquêteurs : « Le type d’examens prescrits et non prescrits pourrait ne pas être conforme à ce que l’on attend d’un médecin urgentiste, détaille le procureur de la République de Nice Jean-Michel Prêtre auprès du quotidien local. On ne peut pas exclure que ce type de carence puisse être une cause, parmi d’autres, de l’issue fatale. »

« Une forme de légèreté »

D’après l’avocat des parents de Marie, qui se sont constitués partie civile, « il y avait une forme de légèreté dans la prise en charge, estime-t-il. Au-delà des infirmiers, ils n’ont été en relation qu’avec un médecin interne, sans pouvoir communiquer avec le médecin responsable. » Une juge d’instruction a été désignée. Elle tentera de trouver la vérité sur les raisons de la mort de Marie.