Bordeaux : Un chirurgien poursuivi pour l’oubli d’une compresse qui a conduit à une double amputation

ERREUR MEDICALE Trois mois de prison avec sursis ont été requis contre un chirurgien bordelais poursuivi pour « blessures involontaires » après une opération du cœur en février 2011. Le patient avait dû être amputé des deux jambes à cause d'une compresse oubliée

E.P.

— 

Illustration d'une opération chirurgicale.
Illustration d'une opération chirurgicale. — M. Libert / 20 Minutes

Ce mercredi, un chirurgien était jugé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour « blessures involontaires » après une  erreur médicale. Le 4 février 2011, il a opéré un quinquagénaire du cœur à l’hôpital de Haut-Lévêque mais lors de l’intervention une compresse a été oubliée, relate Sud-Ouest. Le corps étranger a migré dans la circulation sanguine et le patient a dû subir une amputation des deux jambes.

Un seul prévenu était à la barre, le chirurgien qui était aux manettes lors de l’intervention. Il a réalisé un triple pontage et posé une prothèse au patient, et le reste de l’équipe a pris la suite.

Trois mois de prison avec sursis requis

Ce jour-là, une infirmière signale qu’il manque une compresse et le chirurgien est averti par téléphone. Il demande à distance qu’une échographie transœsophagienne soit réalisée mais elle ne permet pas de retrouver la compresse. Il ordonne alors de recoudre le patient qui est sur la table d’opération depuis cinq heures, pointant un risque d’infection.

Deux heures après son réveil, le patient ne sent plus ses membres inférieurs et devra être amputé quelques jours plus tard. Les experts désignés par la justice, estiment qu’un écho doppler aurait pu la détecter. L’avocate du chirurgien estime que c’est le système de décompte des compresses et de prise en charge en réanimation qui est en cause.

Trois mois de prison avec sursis ont été requis par la procureure. Le délibéré sera rendu en novembre.