Rennes : La préfecture réclame l’expulsion du camp de migrants des Gayeulles

JUSTICE La demande sera examinée vendredi midi par le tribunal administratif

J.G.

— 

Illustration d'un rassemblement de tentes sur un camp de migrants à Rennes.
Illustration d'un rassemblement de tentes sur un camp de migrants à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Le camp de migrants installé dans le parc des Gayeulles à Rennes vit-il ses dernières heures ? La préfecture d’Ille-et-Vilaine a en tout cas déposé mercredi une requête en référé devant le tribunal administratif pour demander l’évacuation du campement où vivent encore plusieurs dizaines de personnes installées sous des tentes.

L’audience aura lieu ce vendredi à 12h. Contactée par 20 Minutes, la préfecture justifie cette décision en évoquant « une situation devenue préoccupante au regard des conditions d’hygiène et de sécurité ».

Jusqu’à 400 migrants sur le campement

Ce campement illégal est installé depuis cet été dans ce parc, situé au nord-est de Rennes. Il a accueilli jusqu’à 400 migrants. Le 12 septembre, une vaste opération de contrôle menée sur réquisition du procureur avait été menée, débouchant sur l’interpellation de quatre individus.

Depuis, des migrants en provenance du campement se sont installés dans un gymnase du quartier de la Poterie avant d’en être délogés dimanche. Dans la foulée, la ville a mis à la disposition un centre de loisirs pour héberger des familles avec enfants.