Attaque d’une mosquée à Colmar : Le conducteur placé en garde à vue et interrogé par la police

JUSTICE L’homme est actuellement interrogé par les enquêteurs, qui tentent de déterminer les motifs de son acte

Nils Wilcke

— 

Les policiers surveillent la grande mosquée de Colmar après qu'une voiture soit rentrée volontairement dedans samedi 21 septembre 2019.
Les policiers surveillent la grande mosquée de Colmar après qu'une voiture soit rentrée volontairement dedans samedi 21 septembre 2019. — SEBASTIEN BOZON / AFP

L’homme qui a foncé en voiture sur la grande mosquée de Colmar (Haut-Rhin), samedi soir au volant de sa voiture, a été placé en garde à vue lundi, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Les motivations du conducteur sont au centre de l' enquête. Samedi soir, la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, avait estimé que le quadragénaire pourrait souffrir « de problèmes psychiatriques ».

Actuellement interrogé par les enquêteurs

Ce lundi soir, la magistrate indique que l’homme « a été examiné par un expert psychiatre ». Il est actuellement interrogé par les enquêteurs à l’hôpital, précise le parquet. Seul à bord d’une Citroën C4, l’homme avait délibérément défoncé le portail de la mosquée avant de projeter sa voiture contre la porte d’entrée de la salle de prière.

Aucun autre blessé que lui-même n’était à déplorer. Après être sorti de son véhicule, l’individu s’était porté plusieurs coups de couteau, nécessitant une intervention chirurgicale.

Pas d’antécédent pénal

Plusieurs témoins l’ont entendu crier « Allah akbar » alors que la police le maîtrisait. Cet habitant de Colmar né en 1980 n’avait pas d’antécédent pénal, hormis des infractions routières commises il y a de nombreuses années, avait indiqué le parquet dimanche.

Sollicités par 20 Minutes, les responsables de la mosquée, à l’intérieur de l’édifice au moment de l’attaque, se disaient « choqués » dimanche matin. Les fidèles, très inquiets, se sont vus proposer un soutien psychologique. Le service religieux a repris dès dimanche dans une salle polyvalente située à côté de la mosquée.