Nord : La maire d'une commune porte plainte après des menaces

INCIVILITE Christine Basquin, maire de Sains-du-Nord, a reçu plusieurs courriers à la suite d'un incendie qui a eu lieu sur cette commune

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Les maires sont de plus en plus sous pression. (illustration)
Les maires sont de plus en plus sous pression. (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

La maire de Sains-du-Nord (Nord), Christine Basquin, a indiqué vendredi avoir déposer plainte après avoir reçu en quelques jours trois courriers de menaces faisant suite à un incendie selon elle, « intentionnel ». Début septembre, « un feu de poubelle a détruit trois habitations », a indiqué Christine Basquin, maire (sans étiquette) depuis 2008 de cette commune de 3.000 habitants.

Le 12 septembre, « j’ai reçu en mairie un premier courrier signé "Allumez le feu", disant que si je ne démissionnais pas, le village allait s’embraser », a ajouté cette commerçante de profession, confirmant une information de La Voix du Nord. « Le lendemain, j’ai eu un deuxième courrier, également manuscrit, de la même teneur », a encore rapporté Christine Basquin, 63 ans, affirmant avoir à chaque fois déposé plainte à la gendarmerie.

La maire ne pense pas que ça vienne de son opposition

Mardi, « j’ai reçu un troisième courrier me mettant un compte à rebours, en me demandant de prier pour qu’il n’y ait pas de blessé ». « Cela m’a atteinte car c’est prendre tout le monde en otage. Nous sommes habitués à agir tous les jours pour être au plus proche de notre population, mais là, je ne sais pas ce que je combats », a-t-elle déploré.

Selon elle, son opposition est « honnête et honorable » et « il n’y a pas lieu de penser que cela pourrait être eux ». « Il y a une vraie solidarité dans le village. Qu’on soit d’accord ou non avec moi, les gens savent que je ne suis pas de nature agressive et que j’essaye d’apporter des solutions au mieux à ce qu’on me demande », a-t-elle expliqué. Contactée, la gendarmerie n’était pas joignable dans l’immédiat.