Bretagne : Dénoncée par sa cousine, une femme condamnée pour des propos racistes sur Facebook

JUSTICE Le tribunal de Saint-Malo l'a condamnée à deux mois de prison avec sursis

C.A.

— 

La justice enquête sur un groupe Facebook secret sexiste et violent.
La justice enquête sur un groupe Facebook secret sexiste et violent. — MARTIN BERNETTI / AFP

Le tribunal correctionnel de Saint-Malo a condamné jeudi une femme qui avait tenu des propos racistes et antisémites sur le réseau social Facebook. C’est sa cousine, qui avait constaté les commentaires haineux, qui a décidé de porter plainte en avril, rapporte Ouest-France.

Présentée à un juge, l’auteure des propos a tenté de se défendre, expliquant que « les mots avaient dépassé la pensée ». Inconnue des services judiciaires, elle n’a pas su convaincre le tribunal, qui l’a condamnée à deux mois de prison avec sursis.

La justice l’a jugée coupable de « provocation publique à la haine ou à la violence, en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion », précise Ouest-France.