Escroqueries : Investir dans les vaches, les grands crus ou les terres rares est une mauvaise idée

EPARGNE Le parquet de Paris et l’Autorité des marchés financiers ont alerté, ce mardi matin, sur les arnaques aux placements qui pullulent

Vincent Vantighem
— 
Les escrocs proposent d'investir dans les vaches laitières avec un taux de rentabilité de 6 à 12%.
Les escrocs proposent d'investir dans les vaches laitières avec un taux de rentabilité de 6 à 12%. — PATRIK STOLLARZ / AFP
  • Des escrocs proposent d’investir dans des vaches, des vins ou des terres rares.
  • Bien souvent, il s’agit d’arnaques visant essentiellement les retraités disposant d’une épargne.
  • Selon le parquet, un million d’euros aurait été perdus de cette façon en deux ans.

Sur le prospectus, deux vaches broutent joyeusement un pré gorgé de soleil. L’image donnerait presque envie d’aller faire les foins. D’autant « qu’investir dans les vaches laitières » offre un « rendement de 6 à 12 % », promet le slogan qui barre la photo bucolique. C’est bien connu :  le lait est un produit financier attractif…​

Le parquet de Paris, l’Autorité des marchés financier (AMF) et la banque de France ont alerté, ce mardi matin lors d’une conférence de presse commune, sur les escroqueries financières qui pullulent, notamment sur Internet. Grands crus, diamants, cryptomonnaies, terres rares et même cheptels de vaches : tout est bon désormais pour faire miroiter des placements à des taux inédits. « En l’espace de deux ans, ces arnaques ont entraîné une perte d’environ un milliard d’euros pour les épargnants français », a estimé à partir de projections Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris.

Les escrocs se font passer pour des policiers ou des magistrats

Le mode opératoire est simple comme bonjour. Dans la plupart des cas, le particulier visé – bien souvent une personne de plus de 60 ans – reçoit un coup de fil lui proposant un placement attractif. « Au départ, il suffit bien souvent d’investir 1.000 euros pour espérer un taux qui reste raisonnable… », explique Robert Ophèle, le président de l’AMF. Ainsi, les vaches du prospectus promettent un taux de 6 à 12 % %. Ce n’est pas dingue. Mais c’est huit à seize fois mieux que le taux actuel du livret A (0,75%).

Très vite, la somme part sur un compte en Europe avant de filer dans un des nombreux pays où il est bien difficile d’enquêter. « Et l’investisseur ne reverra jamais plus un centime de sa mise de départ », se désole le procureur. Pire, c’est à partir de là que les escrocs vont tenter de lui soutirer un maximum d’argent. Le particulier est alors harcelé au téléphone : s’il veut récupérer son argent, il doit s’acquitter de frais de plus en plus élevés (frais de dossiers, de douanes, etc.).

« Ça vire au harcèlement, complète Christophe Perruaux, procureur adjoint chargé notamment des Affaires économiques. Les escrocs se font passer pour des policiers, des avocats et même des magistrats qui existent vraiment au cas où l’épargnant serait pris d’un doute et vérifierait les noms sur Internet. Ils n’hésitent pas à menacer les gens pour qu’ils payent. Cela nous laisse à penser que ces gens-là ont déjà eu affaire à la justice. »

Un octogénaire a perdu plus de 480.000 euros au total

Selon l’AMF, les retraités représentent le gros du contingent des personnes arnaquées. Sans doute car ils disposent de plus de moyens financiers et qu’ils sont vulnérables. Lors de la conférence de presse, Christophe Perruaux a ainsi dévoilé l’histoire d’un octogénaire pris dans cette spirale et qui a lâché plus de 480.000 euros pour tenter de récupérer son argent, de peur d’en parler à ses enfants. « Il y a aussi des conséquences physiques, poursuit Rémy Heitz. Cet homme est aujourd’hui atteint par un syndrome dépressif. »

Face à cela, les autorités tentent de s’organiser. L’Autorité des marchés financiers s’appuie notamment sur sa ligne « Épargne Info Service »* pour endiguer le phénomène. Mais la tâche est ardue : depuis un an, une quarantaine d’adresses de sites frauduleux ont été fermées. Mais depuis le 1er janvier, 119 nouveaux sont apparus sur la toile. Menées à l’international, les enquêtes judiciaires sont, elles, très compliquées. C’est la raison pour laquelle les autorités misent davantage sur la prévention. Et rappellent un message simple : un placement qui semble trop beau pour être vrai est forcément une arnaque…

*01 53 45 62 00