VIDEO. Incarcéré à la Santé, Patrick Balkany va-t-il pouvoir se représenter aux municipales à Levallois-Perret ?

PRISON Patrick Balkany a été condamné, ce vendredi, à quatre ans de prison ferme et immédiatement conduit en prison

Vincent Vantighem

— 

Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 1er juillet. Patrick Balkany regarde sa montre avant le début d'un conseil municipal dans la ville qu'il dirige depuis 37 ans.
Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 1er juillet. Patrick Balkany regarde sa montre avant le début d'un conseil municipal dans la ville qu'il dirige depuis 37 ans. — MARTIN BUREAU / AFP
  • Le tribunal de Paris a condamné Patrick Balkany à quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt.
  • Le maire de Levallois-Perret a été immédiatement conduit à la prison de la Santé.
  • Ayant fait appel du jugement, il a déjà indiqué qu’il se représenterait aux municipales.

Au centre du prétoire, il a d’abord embrassé sa femme, Isabelle. Puis, il a longuement serré son fils, Alexandre, dans ses bras. Stoïque, Patrick Balkany a ensuite suivi les policiers, sans protester, pour quitter le palais de justice afin d’être conduit en prison.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, ce vendredi, le maire (LR) de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) à quatre ans de prison ferme et dix ans d’inéligibilité pour « fraude fiscale ». Par la voix de son avocat, l’édile a annoncé immédiatement qu’il ferait appel de ce jugement (ses avocats l'ont fait dans la foulée). Mais ce soir, Patrick Balkany dormira en prison. 20 Minutes explique pourquoi et répond à toutes les questions que pose ce jugement.

A quelle peine exacte Patrick et Isabelle Balkany ont-ils été condamnés ?

Le président de la 32e chambre du tribunal a parlé de « peine exemplaire ». Évoquant  le statut de maire de Patrick Balkany, il l’a condamné à dix ans d’inéligibilité et quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt, soit une incarcération immédiate. Isabelle Balkany écope, elle, d’une peine de trois ans de prison, mais n’ira pas en détention « compte tenu de son état de santé ». En mai, douze jours avant le procès, elle avait tenté de mettre fin à ses jours.

En faisant appel du jugement, Patrick Balkany va-t-il sortir de prison ?

C’est possible, mais pas tout de suite en tout cas. Selon des sources concordantes contactées par 20 Minutes, Patrick Balkany a été conduit immédiatement à la prison de la Santé, à Paris. Et il devrait y dormir au moins quelques nuits… En annonçant son intention de faire appel du jugement, Patrick Balkany sait que la peine à laquelle il a été condamné pourra être suspendue. Encore faut-il que tout cela soit officialisé dans la procédure.

Dans les faits, Patrick Balkany a déposé une demande de mise en liberté qui sera examinée par la Cour d’appel de Paris. Le maire de Levallois-Perret ne présentant aucun risque de fuite - il s’est présenté à toutes les audiences de son procès - et compte tenu de son âge, 71 ans désormais, cette demande a des chances d’être acceptée. Mais tout cela doit être examiné lors d’une audience. La Cour d’appel dispose d’un délai de deux mois pour l’organiser. Et en attendant qu’elle le fasse, le baron des Hauts-de-Seine n’a aucun moyen de quitter sa cellule.

Pourra-t-il se présenter aux élections municipales à Levallois-Perret en 2020 ?

Avant même sa condamnation, Patrick Balkany avait annoncé son intention de se présenter à sa propre succession à la mairie de Levallois. Sa condamnation à dix ans d’inéligibilité va perturber ses intentions. En faisant appel du jugement, celui qui se rêvait acteur se donne une chance d’être réélu. Reste à savoir à quelle date sera organisé le procès en appel. S’il est maintenu en détention, il devra se tenir dans un délai de quatre mois (comme le prévoit une loi de mars 2019), soit avant les municipales. Et s’il est relaxé lors de ce procès en appel, il aura alors toute latitude pour se présenter. Un scénario qui paraît cependant hautement improbable.

Mais si Patrick Balkany est libéré, le procès en appel pourrait se tenir après les élections, dans un délai d’un à deux ans, et il pourrait donc se présenter. Reste à savoir si les électeurs de Levallois-Perret voudront réélire un homme qui pourrait se retrouver au cours du mandat derrière les barreaux s’il est, à nouveau, condamné en appel.

Patrick Balkany incarcéré, qui va gérer la mairie ?

La réponse est simple : c'est Isabelle Balkany, son épouse et première adjointe, qui va gérer la mairie de Levallois tant que son mari est derrière les barreaux. Au Parisien, ce vendredi, elle confirme son intention. Elle aussi a été condamnée à dix ans d’inéligibilité par le tribunal. Mais, comme elle a fait appel de cette décision, elle peut s’occuper des affaires de la mairie, le temps que le procès en appel soit organisé.

Les peines de Patrick et Isabelle Balkany peuvent-elles être alourdies ?

Condamnés pour « fraude fiscale », les époux Balkany n’en ont pas fini avec la justice. Le 18 octobre, ils ont de nouveau rendez-vous devant la 32e chambre du tribunal correctionnel pour entendre le jugement dans le volet « blanchiment » et « corruption ». Et pour cette affaire-là, une peine de sept ans de prison ferme a été requise à l’encontre du maire de Levallois-Perret par le parquet national financier, et de quatre ans avec sursis à l’encontre d’Isabelle.

Avant ça, le maire (LR) de Levallois doit aussi se rendre à une convocation de la police judiciaire. Celle-ci le soupçonne fortement d’avoir utilisé les chauffeurs de sa mairie à des fins personnelles.