Patrick et Isabelle Balkany.
Patrick et Isabelle Balkany. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

AFFAIRES

Patrick et Isabelle Balkany: Les autres dossiers judiciaires en attente

Les noms des époux apparaissent dans les dossiers sur les chauffeurs de la mairie, le collège de Courbevoie, la gestion de la Semarelp et Bygmalion

Patrick et Isabelle Balkany, qui attendent leur jugement aujourd’hui dans une affaire de fraude fiscale, avant un second délibéré dans un volet blanchiment en octobre, sont aussi concernés, plus ou moins directement, par d’autres enquêtes. La seule condamnation du couple remonte à 1996 (confirmée en appel) : après avoir perdu la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), les Balkany ont été condamnés à 15 mois de prison avec sursis, 30.000 euros d’amende et 120.000 euros de dommages et intérêts pour avoir affecté trois employés de mairie à l’entretien de leurs domiciles de Levallois et Giverny (Eure). L’ancien maire, alors député, écope de 2 ans d’inéligibilité mais il sera réélu en 2001.

L’Affaire des chauffeurs de la mairie

Patrick Balkany a-t-il employé des chauffeurs de la mairie de Levallois-Perret à des fins privées, notamment lors de vacances sur l’île de Saint-Martin ? Une information judiciaire pour détournement de fonds publics a été ouverte contre X en janvier 2014, à la suite du signalement d’un syndicat de policiers municipaux. Dans le cadre de cette enquête, le maire est convoqué mi-septembre par la police judiciaire.

Le collège de Courbevoie

A la suite d’un rapport de la chambre régionale des comptes, une instruction a été ouverte en mars 2014, portant sur des soupçons de favoritisme dans le marché de la reconstruction du collège Pompidou de Courbevoie. Ce marché, portant sur 39,8 millions d’euros, a été passé en 2008 alors qu’Isabelle Balkany était chargée des affaires scolaires au conseil général. En septembre 2019, ce dossier n’est pas refermé.

La gestion de la Semarelp

Deux enquêtes préliminaires portant sur la gestion de la Semarelp, société d’économie mixte chargée de l’aménagement immobilier de Levallois-Perret, ont été ouvertes en 2015, alors que le conseil d’administration de cette société était présidé par Isabelle Balkany.

Jean-Pierre Aubry (à gauche), ancien directeur général de la Semarelp, et l'avocat de Balkany, Antoine Vey, arrivent au palais de justice de Paris pour la dernière journée de procès de Patrick Balkany, le 19 juin 2019.
Jean-Pierre Aubry (à gauche), ancien directeur général de la Semarelp, et l'avocat de Balkany, Antoine Vey, arrivent au palais de justice de Paris pour la dernière journée de procès de Patrick Balkany, le 19 juin 2019. - Eric FEFERBERG / AFP

Le dossier Bygmalion

Après la révélation de l’affaire des fausses factures établies par Bygmalion, qui avaient permis de dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, les élus d’opposition à Levallois-Perret ont décidé de signaler à la justice un contrat passé entre cette même société et la mairie. Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, visant la municipalité, a été ouverte en juin 2015, pour examiner la réalité des prestations de Bygmalion. En septembre 2019, les investigations se poursuivent.