Besançon : Dix-huit mois de prison avec sursis pour avoir menacé de tuer son fils de six ans

PROCES Le quadragénaire avait aussi fait l'éloge de Jonathann Daval, le meurtier présumé de sa femme Alexia, après avoir agressé sa compagne

N.W.

— 

L'allégorie de la justice (illustration).
L'allégorie de la justice (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Un homme de 41 ans a été condamné mercredi par le tribunal de Besançon à dix-huit mois de prison avec sursis pour avoir agressé sa compagne puis menacé leur petit garçon de six ans le 10 juillet dernier.

Le prévenu, cadre bancaire, avait d’abord été violent avec sa compagne, comme le rapporte L'Est Républicain. Il a affirmé aux policiers qu’il ne se supportait pas sa volonté de le quitter. Il l’avait alors plaquée contre le mur de leur maison, avant de s’en prendre à leur garçon de six ans.

Interdiction de rentrer en contact avec sa compagne

Le quadragénaire avait séquestré l’enfant en le menaçant avec deux couteaux de cuisine. « Il annonçait qu’il voulait exécuter son fils, tout en faisant l’éloge de Jonathann Daval, qui avait eu le courage, selon lui, de se libérer de sa compagne castratrice », relate le procureur de la République.

La peine de sursis a été assortie d’une mise à l’épreuve de deux ans incluant une obligation de soins et l’interdiction formelle de rentrer en contact avec sa compagne, selon le quotidien régional.