Pyrénées-Orientales : La propriétaire d’un coq assignée au tribunal par l'habitant d’un village

QUERELLE Le procès doit se tenir au mois d'octobre

N.B.

— 

Un coq (illustration)
Un coq (illustration) — ANGOT/SIPA

La propriétaire d’un coq est assignée devant la justice par un habitant d’Arles-sur-Tech, un village des Pyrénées-Orientales, exaspéré par les chants du gallinacé, raconte L'Indépendant. Le procès aura lieu le 4 octobre prochain.

« Je ne comprends pas, les parcelles sont situées en zone rurale, pas pavillonnaire, Arles-sur-Tech est plein de coqs, témoigne la propriétaire de l’animal, au quotidien régional. Il y en a partout (…) Ce monsieur (…) est venu me voir (…). Il me demandait de sortir mon coq du poulailler. J’ai refusé. » Les tentatives de conciliations entre les deux habitants ayant échoué, cette drôle d’affaire se retrouve donc devant la justice.

« J’ai le soutien de la population, se réjouit la propriétaire du gallinacé. Les gens sont contents d’entendre le chant des coqs (…) Bannir un coq du village, c’est tuer la vie. »