Tarn-et-Garonne : Trois « gilets jaunes » condamnés à 30.000 euros d’amende pour l’incendie d’un radar

CONDAMNATION Trois « gilets jaunes » ont été condamnés à une amende de près de 30.000 euros. Fin décembre, ils avaient mis le feu à un radar automatique dans le Tarn-et-Garonne

N.S.

— 

Un radar hors service après avoir été incendié en janvier 2018, sur le bord de la rocade de Rennes. Illustration.
Un radar hors service après avoir été incendié en janvier 2018, sur le bord de la rocade de Rennes. Illustration. — C. Allain / 20 Minutes

Ils avaient reconnu les faits début avril en garde à vue, après avoir été dénoncés par un appel anonyme aux gendarmes. Trois hommes, âgés de 34, 46 et 49 ans, ont été condamnés mardi à Montauban à verser solidairement à l’État 29.693 euros pour l’incendie d’un radar automatique, le 28 décembre dernier, rapporte La Dépêche du Midi.

Le tribunal correctionnel montalbanais a également prononcé des peines de quatre mois de sursis avec mise à l’épreuve. Membres du mouvement des « gilets jaunes », les trois pères de famille avaient enflammé des pneus usagés devant le radar de Boudou, dans le Tarn-et-Garonne.

Dans le même secteur du département, une borne du péage autoroutier de Saint-Loup avait été détruite par le feu le 2 janvier, quatre jours avant l’incendie de la trésorerie de Valence-d’Agen.