«Gilets jaunes» : Maxime Nicolle a porté plainte pour menace de mort sur les réseaux sociaux

JUSTICE Figure emblématique du mouvement, « Fly Rider » indique avoir à disposition de nombreuses vidéos et autres messages haineux

J.G.

— 

Maxime Nicolle, alias «Fly Rider», est l'une des figures emblématiques du mouvement des «gilets jaunes»
Maxime Nicolle, alias «Fly Rider», est l'une des figures emblématiques du mouvement des «gilets jaunes» — Kenzo Tribouillard / AFP

Maxime Nicolle, alias «Fly Rider», a décidé de répliquer aux attaques dont il se dit victime. Figure emblématique du mouvement des «Gilets jaunes», le Breton a indiqué vendredi qu’il avait déposé plainte à la gendarmerie de Dinan (Côtes-d’Armor) pour « menace de mort » sur les réseaux sociaux, « harcèlement moral et diffamation publique ». Contacté par Franceinfo, son avocat Juan Branco a confirmé le dépôt de la plainte.

Maxime Nicolle indique sur sa page Facebook que ses harceleurs présumés « vont devoir maintenant répondre de leurs menaces », affirmant voir « des heures de vidéos, messages, mails et commentaires » à disposition de la justice.

La plainte va désormais être transmise au procureur de la République de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) qui décidera des suites à donner à cette procédure.