Doubs: Un «gilet jaune» condamné pour avoir divulgué sur Facebook l'adresse d'un magistrat

COMPARUTION IMMEDIATE Le trentenaire a « fait cela dans un but de contestation ». Il a écopé de huit mois de prison, dont cinq avec sursis

T.G. avec AFP

— 

Illustration d'un ordinateur.
Illustration d'un ordinateur. — Pixabay/6097778

Un gilet jaune a été condamné jeudi à huit mois de prison, dont cinq avec sursis, par le tribunal correctionnel de Vesoul pour avoir divulgué l’adresse personnelle du procureur de la République de Besançon sur Facebook.

« J’ai fait cela dans un but de contestation, je n’ai pas réfléchi. Je regrette. Je n’avais pas conscience des conséquences », a déclaré l’homme de 32 ans qui s’est présenté comme un gilet jaune lors de son procès en comparution immédiate à Vesoul. Domicilié chez ses parents à Saint-Vit, dans l’agglomération de Besançon, il devra aussi effectuer un stage de citoyenneté.

« On ne s’en prend pas à la vie privée d’un procureur »

Vendredi, il avait publié sur sa page Facebook l’adresse personnelle du procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux. « La contestation se fait à travers les urnes, au cours de manifestations encadrées. On ne s’en prend pas à la vie privée d’un procureur », s’est indigné Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul avant de requérir 9 mois de prison, dont 6 avec sursis, assortis de l’obligation d’effectuer un stage de citoyenneté.

« Mon client a agi en contestation d’un jugement prononcé contre l’un de ses amis gilet jaune. Il n’a pas réfléchi », avait plaidé Me Valérie Grandmougin pour la défense du prévenu.