Toulouse: Poignardée par un inconnu, elle doit sa survie aux conseils qu'elle a donnés aux témoins venus l'aider

JUSTICE Une jeune médecin anesthésiste a été poignardée jeudi vers 2h du matin par un homme, aujourd’hui mis en examen pour tentative de meurtre. Avant d’être prise en charge, cette femme a donné les conseils aux témoins venus la secourir

Beatrice Colin

— 

Au palais de justice de Toulouse. (Illustration)
Au palais de justice de Toulouse. (Illustration) — A. Gelebart / 20 Minutes
  • Jeudi dernier, vers 2h, une femme de 36 ans a été poignardée à Toulouse par un inconnu alors qu’elle rentrait chez elle.
  • Médecin, elle doit sa survie aux indications de soins qu’elle a données aux témoins venus lui porter secours.
  • Son agresseur a été interpellé 48h après l’agression grâce notamment à la vidéosurveillance.

Lorsque les membres de la brigade anticriminalité de Toulouse l’ont interpellé dans la nuit de vendredi à samedi, il s’était joint au cortège de supporters de l’équipe d’Algérie qui fêtaient la victoire lors de la Coupe d'Afrique des Nations. Mais il tenait des propos délirants, s’accusant de s’en être pris à sa compagne.

C’est ce qui a mis la puce à l’oreille des policiers, qui ont rapidement fait le rapprochement avec l’homme recherché depuis la nuit de mercredi à jeudi. Vers 2h du matin, ce jour-là, une femme de 36 ans qui rentrait chez elle a été poignardée à trois reprises.

Quelques minutes auparavant, elle avait été abordée par un jeune homme qui lui a expliqué qu’il était SDF et cherchait un endroit où dormir. La jeune femme a pris le temps de discuter tout en rentrant chez elle.

« Elle a voulu l’éconduire et cet individu a vu rouge, l’a précipitée au sol et lui a porté trois coups de couteau au niveau de la carotide, du thorax et du flanc droit. Elle a lancé des appels au secours et, sur ses indications, les témoins ont prodigué les premiers soins, notamment un point de compression qui s’est avéré salvateur. Malgré une importante perte de sang, il semble aujourd’hui que sa vie ne soit plus en danger. Elle s’est sauvé elle-même la vie », relève le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari.

Mise en examen de l’agresseur

L’auteur des coups, qui portait cette nuit-là un tee-shirt de couleur vive, avait entre-temps pris la fuite. Un premier homme sera interpellé avant d’être remis en liberté. Finalement, grâce à la vidéosurveillance, les enquêteurs de la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes vont pouvoir établir son profil et voir qu’il a pris le train juste après les faits.

Domicilié à Limoux, il est donc revenu dans la nuit de vendredi à samedi à Toulouse où il a été confondu, notamment grâce à son sac à dos et son comportement troublant. Les vêtements qu’il portait la nuit de l’agression ont été retrouvés chez lui, ainsi que deux couteaux en cours d’analyse. Lors de sa garde à vue, il est passé aux aveux et a été mis en examen dimanche soir pour tentative de meurtre.