Incendie mortel à Lyon: Les deux associés de la boulangerie mis en examen et écroués

ENQUETE Le parquet indique qu’il leur est reproché d’avoir organisé l’incendie de leur boulangerie, en vue de bénéficier des fonds de l’assurance

A.I.

— 

Lyon, le 10 février 2019. Une femme et sa petite fille sont mortes dans un incendie survenu route de Vienne samedi soir.
Lyon, le 10 février 2019. Une femme et sa petite fille sont mortes dans un incendie survenu route de Vienne samedi soir. — E. Frisullo / 20 Minutes

Le 9 février, une femme enceinte et son enfant de 4 ans sont décédés dans l’incendie d’une boulangerie située route de Vienne à  Lyon. Deux autres personnes avaient été blessées.

Le parquet indique ce jeudi que les deux associés de la société exploitant la boulangerie ont été placés en garde à vue mardi puis mis en examen et écroués ce jeudi. « Bien qu’ils nient les faits, il leur est reproché d’avoir organisé l’incendie de leur commerce, en vue de bénéficier des fonds de l’assurance », indique le procureur de la République, Nicolas Jacquet, par voie de communiqué. Qui ajoute par ailleurs qu'« en l’état actuel des investigations, aucun élément ne laisse donc penser que les victimes étaient personnellement et directement visées par cet acte criminel ».

Un suspect en fuite

Le parquet détaille : ils ont été mis en examen des chefs de complicité de destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ayant entraîné la mort, complicité de destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours, complicité de destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à huit jours et tentative d’escroquerie à l’assurance, en bande organisée.

Les investigations entreprises par la direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon avaient conduit à l’identification d’un suspect de cet incendie mortel, un homme de 50 ans, à ce jour toujours en fuite et recherché dans le cadre d’un mandat d’arrêt international. L’un de ses proches avait, lui, été interpellé, mis en examen et écroué fin février.