Meurtre de Johanna dans les Landes: Un syndicat lycéen veut porter plainte contre Marine Le Pen

HAINE Marine Le Pen a rebondi sur un meurtre commis à Mont-de-Marsan pour stigmatiser les migrants. Un syndicat de lycéens landais a décidé de porter plainte pour «incitation à la haine»

H.M.

— 

Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement national, le 14 mai 2019 à Tallin (Estonie).
Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement national, le 14 mai 2019 à Tallin (Estonie). — Hendrik Osula/AP/SIPA

Johanna Blanes avait 24 ans. Son corps a été découvert par un passant le dimanche 7 juillet dans un tunnel piéton de Mont-de-Marsan. Quatre jours plus tard, les enquêteurs interpellaient un homme de 32 ans. Ce réfugié politique syrien, chez qui des effets de la victime ont été découverts, a été mis en examen pour «viol suivi de meurtre» et écroué.

Le 13 juillet, ce triste fait divers a inspiré un tweet à Marine Le Pen. Elle y dénonce « la mise en danger de nos compatriotes par une immigration subie et incontrôlée ». Un lien qui a scandalisé l'antenne montoise du Syndicat général des lycéens​ (SGL).

« La mort de Johanna Blanes n’est pas une affaire politique, pourtant Marine Le Pen a décidé d’en faire un argument politique et un énième acharnement contre les étrangers », écrivaient lundi 15 juillet les responsables landais du SGL. Ils ont décidé de « déposer plainte auprès du procureur de la République de Mont-de-Marsan contre Marine Le Pen pour incitation à la haine ».