Loire-Atlantique: Condamné pour avoir organisé des combats de coqs dans sa serre

JUSTICE L'homme, originaire de Trans-sur-Erdre, organisait des combats à son domicile en présence de public

David Phelippeau
— 
Un combat de coqs. (Illustration)
Un combat de coqs. (Illustration) — CHINE NOUVELLE/SIPA

Une affaire peu banale. Mardi, le tribunal correctionnel de Nantes a condamné un homme à 2.000 euros d’amende parce qu’il organisait à son domicile de Trans-sur-Erdre des combats de coqs, selon Le Parisien de ce jeudi. Le prévenu, âgé de 46 ans, avait été dénoncé par son voisin, étonné par la venue de nombreuses personnes à son domicile.

Des explications pour le moins confuses du prévenu

Après avoir été alertés par le voisin, les gendarmes s’étaient donc rendus sur place. Ils avaient surpris « une vingtaine de spectateurs » – dont des enfants – assis sur les fauteuils et sièges de cette « très grande serre » maraîchère, selon le procès-verbal. Au sol, du sang et des plumes car le combat de coqs venait d’avoir lieu…

Devant le tribunal, le prévenu a tenté se défendre en affirmant par exemple qu’il élevait des poules pour sa consommation personnelle et celle de ses proches et que les banquettes étaient installées afin que ses neveux puissent observer les poussins.

2.000 euros d’amende

Bien que l’avocat du prévenu ait plaidé la nullité de la procédure car la « visite domiciliaire » des gendarmes s’était faite sans le consentement explicite de son client, explique Le Parisien, le tribunal a donc condamné l’homme à 2.000 euros d’amende.