Rennes: Un prêtre condamné à deux ans de prison ferme pour l’agression sexuelle d’un mineur

JUSTICE Il avait entre 2004 et 2008 abusé de la jeune victime qui le considérait comme « un père spirituel »

Jérôme Gicquel

— 

Un prêtre de l'église catholique française. (illustration)
Un prêtre de l'église catholique française. (illustration) — KONRAD K./SIPA

Il a accueilli la décision sans manifester la moindre réaction, figé dans son silence. Ce jeudi après-midi, un prêtre de 46 ans a été condamné à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, par le tribunal correctionnel de Rennes: il a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur un adolescent de 15 ans.

Les faits s’étaient déroulés il y a près de 15 ans. Ordonné prêtre en 2000, l’accusé s’occupait alors de la pastorale des jeunes dans la paroisse de Saint-Malo. C’est dans ce cadre qu’il était parti seul en voyage à Rome avec le garçon qui le considérait comme « un père spirituel ». Dans la chambre d’un couvent qu’ils partageaient, le prêtre avait alors abusé de lui.

Il confessait l’adolescent après l’avoir agressé

Les agressions s’étaient encore poursuivies jusqu’en 2008, notamment à Rennes. « A genou devant lui, je devais lui dire pardon. Et il me donnait l’absolution et me demandait de ne pas me confesser à d’autres prêtres », avait raconté la victime, aujourd’hui âgée de 31 ans, lors de l’audience qui s’est tenue le 18 juin. A la barre, le prêtre, exclu depuis 2008 de tout ministère public, avait reconnu des actes qui n’étaient « pas conformes à la morale catholique » mais qui étaient « consentis » selon lui.

Le tribunal a finalement suivi les réquisitions du procureur en condamnant le prêtre à cinq ans d’emprisonnement, dont trois avec sursis. La peine est assortie d’un suivi sociojudiciaire avec obligation de soins pendant cinq ans. Il a également interdiction définitive d’exercer toute activité avec des mineurs et devra indemniser la victime et sa famille à hauteur de 23.000 euros.