«Gilets jaunes» à Nantes: L'automobiliste qui avait accéléré face aux gendarmes condamné

JUSTICE L'homme de 38 ans a écopé de prison avec sursis et d'une suspension de permis

20 Minutes avec AFP

— 

Des CRS face aux manifestants «gilets jaunes», samedi 2 février 2019 à Nantes.
Des CRS face aux manifestants «gilets jaunes», samedi 2 février 2019 à Nantes. — L.Venance/AFP

Un conducteur de 38 ans, poursuivi pour avoir dirigé à vive allure son véhicule vers des gendarmes lors de l’acte 26 des « gilets jaunes » à Nantes en mai, est passé devant le tribunal mercredi.

L’automobiliste, originaire de Russie, a été condamné à une peine de « six mois avec sursis et une suspension de permis de conduire pendant six mois » par le tribunal correctionnel de Nantes, a déclaré Edouard Vallon, son avocat. Il comparaissait pour « violence avec usage ou menace d’une arme sans incapacité ».

Les gendarmes sortent leur arme

Le 11 mai, alors qu’une manifestation des «gilets jaunes» rassemblait 2.200 personnes dans le centre-ville le conducteur avait brièvement élancé son véhicule en direction d’un cordon de gendarmes mobiles, quai de la Fosse, le long de la Loire. Il l’avait ensuite stoppé net dans un crissement de pneus.

La scène, filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, montrait deux gendarmes sortant leur arme de service sans en faire usage, pour mettre en joue le conducteur dont ils doutaient des intentions, a retracé le président du tribunal à l’audience. « J’étais énervé, je ne voulais pas faire de mal aux gendarmes », a déclaré le prévenu. Les militaires ne s’étaient pas portés partie civile.

Titulaire d’un titre de séjour en règle, le conducteur, père de deux enfants, est arrivé en France en 2012. Actuellement sans emploi, il suit une formation professionnelle.