Incendie de Notre-Dame: «Aucun élément ne permet d'accréditer l'hypothèse d'une origine criminelle»

ENQUETE Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire contre X pour tenter de faire la lumière sur les circonstances précises de l’incendie de Notre-Dame

Caroline Politi

— 

Une information judiciaire a été ouverte pour tenter de déceler les origines de l'incendie de Notre-Dame, a annoncé le parquet de Paris.
Une information judiciaire a été ouverte pour tenter de déceler les origines de l'incendie de Notre-Dame, a annoncé le parquet de Paris. — Bertrand GUAY / AFP

1.125 feuillets de procédure, 96 scellés, une centaine d’auditions de témoins et de très nombreuses constations. L’enquête sur l’incendie de Notre-Dame de Paris est à la hauteur du sinistre : vertigineuse. Un peu plus de deux mois après le sinistre, le parquet de Paris a indiqué lundi l’ouverture d’une information judiciaire contre X, notamment pour « dégradations involontaires par incendie par violation manifestement délibéré d’une obligation de sécurité ».

Selon le parquet, aucun élément, au cours de l’enquête préliminaire, n’a permis d’accréditer la thèse d’un incendie criminel. En revanche, la première phase d’enquête a permis de mettre en lumière une série de dysfonctionnements.

« Plusieurs hypothèses ont retenu l’attention des enquêteurs parmi lesquelles celles d’un dysfonctionnement du système électrique ou celle d’un départ de feu occasionné par une cigarette mal éteinte », précise le communiqué. Aucune de ces pistes n’a pour l’heure pu être étayée.

L’information judiciaire, confiée à trois juges d’instruction, permettra de tenter d’établir l’éventail des responsabilités. Un important travail d’expertise sera notamment mené.