Angers: Un gardien de prison condamné pour des violences sur un détenu épileptique

JUSTICE Le surveillant, âgé de 30 ans, a écopé d'un an de prison avec sursis et d'une interdiction définitive d'exercer

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un surveillant de prison, ici au sein de l'établissement pénitentiaire de Brest, dans le Finistère.
Illustration d'un surveillant de prison, ici au sein de l'établissement pénitentiaire de Brest, dans le Finistère. — Fred Tanneau / AFP

Il était jugé pour avoir commis des violences sur un détenu malade, en février dernier. Un surveillant de la maison d’arrêt d’AAngers a été condamné, mardi, à un an de prison avec sursis et une interdiction définitive d’exercer.

Pris d’une crise d'épilepsie, le prisonnier avait été conduit à l’hôpital, les pieds entravés avec des menottes. C’est pendant le transport que cet homme d’une quarantaine d’années avait reçu du surveillant qui l’accompagnait des claques et des coups de poings, à la nuque et dans le dos.

Dénoncé par un collègue

Suspendu de ses fonctions après les faits, le gardien de prison a été déclaré coupable des violences sur la victime et a été condamné à un an d’emprisonnement avec sursis et à l’interdiction définitive d’une profession dans l’administration pénitentiaire. Il devra verser 3.000 euros pour préjudice moral.

Durant la procédure, le prévenu, âgé de 30 ans, avait demandé à un collègue témoin des faits de ne rien dire. Mais ce dernier, ainsi qu’une infirmière et le chauffeur de taxi, ont témoigné contre lui.