Haut-Rhin: Un maire condamné à 4.000 euros d’amende pour outrage

PROCES Le maire de Val d’Isère (Savoie), Marc Bauer, avait été placé en garde à vue dans la nuit du 18 au 19 octobre pour avoir outragé deux policiers et refusé de se soumettre à un contrôle d’alcoolémie

N.W.

— 

Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Fin de soirée chargée pour le maire de Val-d'Isère (Savoie), Marc Bauer, en visite à Colmar (Haut-Rhin) dans la nuit du 18 au 19 octobre. Placé en garde à vue pour avoir outragé deux policiers et refusé de se soumettre à un contrôle d’ alcoolémie, l’édile, a été condamné à 4.000 euros d’amende jeudi par le tribunal correctionnel de Colmar.

Le maire de Val d’Isère était en visite pour faire la promotion de sa commune, indique Le Dauphiné, qui relate l’affaire. Il participait à une soirée privée dans une brasserie quand des policiers sont venus interpeller le gérant de l’établissement et son fils à la suite d’appels de riverains se plaignant du bruit.

« Vous n’êtes que de simples flics de base »

Le maire a ensuite participé à une délégation qui s’est rendue au commissariat au milieu de la nuit pour réclamer la libération des deux interpellés. « Vous n’êtes que de simples flics de base, beurk ! Vous n’êtes que de petites gens, radicalisés du côté des voyous. Je vais m’occuper de vous en tant qu’officier de police judiciaire [OPJ], vous allez entendre parler de moi ! », aurait-il déclaré aux policiers, selon L'Alsace.

Des propos qu’il a réfutés en partie devant le tribunal. Lequel l’a tout de même condamné à 40 jours-amendes à 100 euros : l’élu devra donc verser 4.000 euros d’amende. Les deux policiers qui s’étaient constitués parties civiles ont obtenu chacun 300 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral, indique le quotidien régional.