Tarn: Il lui fait des avances en pleine rue, elle l'ignore, il la frappe violemment

AGRESSION L'agresseur principal de la jeune femme a été condamné en fin de semaine à douze mois de prison en fin de semaine, dont quatre avec sursis

B.C.

— 

Toulouse, le 13 mai 2013. Voiture de Police.
Toulouse, le 13 mai 2013. Voiture de Police. — FRED SCHEIBER

Le harcèlement de rue s’est transformé en agression le 18 mai dernier à Castres, dans le Tarn. Et cela a coûté cher à l’auteur des coups qui a écopé jeudi d’un an de prison, dont quatre mois avec sursis. Le jour des faits, une jeune femme qui attendait son petit ami s’est fait aborder par un homme de 22 ans ayant bu. Il a commencé par des phrases lourdes, vantant les charmes de la jeune femme.

Cette dernière a préféré l’ignorer. Ce que le jeune homme n’a pas supporté rapporte La Dépêche dans ses colonnes. Alors qu’elle se trouvait de dos, il lui a assené un coup de pied à la jambe avant de la frapper au visage.

Son petit ami arrivant au même moment, il s’est précipité sur l’agresseur pour le stopper. Mais deux de ses amis se trouvaient dans les parages et l’ont pris à partie. Avertis par la jeune femme, les policiers sont arrivés sur place et ont mis fin aux exactions des trois hommes.

Prison ferme

La victime s’en est sortie avec des bleus et cinq jours d’ITT, son ami avec trois jours d’arrêt.

A la barre du tribunal correctionnel, l’homme a expliqué que quand il buvait il avait tendance à déraper. Pour ces violences gratuites, il a écopé de douze mois de prison dont quatre avec sursis, ses comparses ont été condamnés à quatre mois ferme selon le quotidien régional.