Trois autres policiers de la BAC de Paris mis en examen pour corruption

POLICE Deux fonctionnaires de police du 18e arrondissement, avaient déjà été mis en examen vendredi pour «trafic de stupéfiants» et «corruption»

20 Minutes avec AFP

— 

Trois autres policiers de la BAC de Paris mis en examen pour corruption (Illustration)
Trois autres policiers de la BAC de Paris mis en examen pour corruption (Illustration) — Clément Follain / 20 Minutes

Voilà une semaine que la BAC du 18e arrondissement de Paris est secouée par une affaire d'extorsion de fonds sur des dealers, trafic de drogue et vols. Vendredi, deux fonctionnaires de police, un brigadier de 45 ans et un gardien de la paix de 38 ans, avaient été mis en examen pour «  trafic de stupéfiants » et « corruption ». Le quadragénaire avait alors été incarcéré.

Trois autres policiers ont été mis en examen jeudi, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information des Jours et d’Europe, pour « faux en écriture publique par une personne dépositaire de l’autorité publique » et « transport et détention non autorisée de stupéfiants ». Une qualification criminelle. Les trois ont été placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction de paraître dans le 18e arrondissement et, pour deux d’entre eux, interdiction d’exercer leur métier de policier, a-t-il été précisé.

Soupçonnés de racketter les dealers

Deux autres hommes, non policiers, avaient aussi été mis en examen la semaine dernière, notamment pour corruption active. « Ils sont notamment soupçonnés d’avoir corrompu “Bylka” », surnom du brigadier dans le quartier, « considéré par la justice comme l’organisateur des malversations », selon Les Jours.

Les deux policiers sont soupçonnés d’avoir « protégé des trafiquants de stupéfiants contre rémunération » et d’avoir blanchi l’argent ainsi obtenu, avait expliqué samedi une source proche du dossier. « Ils revendaient des informations sur les dispositifs policiers de lutte antidrogue et rackettaient les dealers », selon une source proche de l’enquête.