Affaire Grégory: Murielle Bolle mise en examen pour «diffamation aggravée» après une plainte de son cousin

JUSTICE Témoin clé de l’affaire Grégory, Murielle Bolle accuse son cousin de faux témoignage

20 Minutes avec AFP

— 

Murielle Bolle en 1993.
Murielle Bolle en 1993. — CHESNOT/SIPA

La plainte avait été déposée par l'un de ses cousins, il y a quelques mois. Murielle Bolle a finalement été mise en examen mercredi, à Metz, pour « diffamation aggravée », après avoir accusé dans son livre-témoignage sur l' affaire Grégory son cousin de faux témoignage.

Dans son livre intitulé Briser le silence et paru en novembre, Murielle Bolle, âgée aujourd’hui de 49 ans, affirme en effet que son cousin a inventé des violences infligées par sa famille pour qu’elle se rétracte en novembre 1984. Quelques jours auparavant, l’adolescente alors âgée de 15 ans avait raconté aux gendarmes puis au juge d’instruction que son beau-frère, Bernard Laroche, avait enlevé en sa présence Grégory Villemin l’après-midi du 16 octobre 1984. Le corps de l’enfant de 4 ans avait été retrouvé quelques heures plus tard, mains et pieds attachés, dans la rivière la Vologne.

Une mise en examen automatique

Pas de surprise toutefois : « Dans un dépôt de plainte pour diffamation avec constitution de partie civile, la mise en examen est automatique, le juge d’instruction a très peu d’appréciation », a expliqué l’avocat du plaignant, Thomas Hellenbrand. « Ce n’est pas une procédure qui me préoccupe beaucoup. Cette mise en examen est automatique dès l’instant où il y a une plainte pour diffamation », a réagi l’avocat de Murielle Bolle, Jean-Paul Teissonnière, dans Vosges Matin.

La plainte vise également la romancière Pauline Guéna, qui a écrit le livre avec Murielle Bolle, et la maison d’édition Michel Lafon. Selon Me Hellenbrand, un procès devant le tribunal correctionnel de Metz pourrait avoir lieu d’ici à la fin de l’année.