Ille-et-Vilaine: Condamné pour avoir volé plus de 250 petites culottes et soutiens-gorge

JUSTICE L’homme s’introduisait par effraction au domicile des victimes pour y dérober des sous-vêtements

M.Pa

— 

Illustration d'une petite culotte.
Illustration d'une petite culotte. — Purestock/SIPA

C’est une affaire peu commune qu’a jugée mardi le tribunal correctionnel de Rennes. Un homme de 51 ans y comparaissait en effet pour le vol de plus de 250 petites culottes et soutiens-gorge entre 2017 et 2019, à Bréal-sous-Montfort (Ille-et-Vilaine).

Tout a débuté en décembre 2018 par des retrouvailles entre deux anciens camarades de classe, rapporte Ouest-France. L’homme et la femme ont échangé leurs numéros de téléphone mais le premier nommé l’a ensuite harcelée durant trois mois, avec 500 appels et SMS comptabilisés, de jour comme de nuit. Puis, après avoir volé la clé de la maison, il s’est introduit par effraction au domicile de la victime, à deux reprises, pour y dérober une vingtaine de sous-vêtements.

Neuf mois de prison dont cinq avec sursis

La femme a donc décidé de porter plainte, après avoir changé de numéro et de serrure. Les gendarmes ont alors découvert que le prévenu n’était pas un débutant dans ce domaine. Une perquisition à son domicile a ainsi permis de retrouver plus de 250 petites culottes et soutiens-gorge. L’homme a avoué avoir déjà opéré le même manège avec une autre femme, en 2017. Il possède huit mentions à son casier judiciaire dont quatre pour vol de sous-vêtements.

Présente au procès, la victime a affirmé qu’il continuait à la surveiller, malgré son placement sous contrôle judiciaire. Le prévenu a lui, prétendu à la barre qu’il n’avait « jamais voulu lui faire de mal ». Le tribunal l’a finalement condamné à neuf mois de prison dont cinq avec sursis et mise à l’épreuve.