Enfants fauchés à Lorient: Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de la procureure

DECISION Le jeune homme de 20 ans, en cavale depuis neuf jours, a été mis en examen pour homicide involontaire aggravé et placé en détention provisoire

20 Minutes avec AFP

— 

Appel à témoins concernant un accident de la route survenu le 9 juin 2019 à lorient
Appel à témoins concernant un accident de la route survenu le 9 juin 2019 à lorient — Police nationale

Quelques heures après son interpellation, le chauffard, qui a fauché deux enfants à Lorient la semaine dernière, tuant l’un des deux, a été mis en examen, ce mardi, pour homicide involontaire aggravé et écroué, a annoncé la procureur de la République de Lorient lors d’une conférence de presse.

« Il a confirmé être le conducteur du véhicule, avoir refusé d’obtempérer et être à l’origine des accidents », a déclaré Laureline Peyrefitte lors du point presse, où elle a livré les premiers éléments de l’enquête.

L’interpellation rendue possible grâce à « une information déterminante »

Le 9 juin, le chauffard, qui circulait à vive allure pour échapper à un contrôle de police, a fauché deux enfants, deux cousins d’origine turque, tuant celui de neuf ans​ et blessant grièvement le second, âgé de sept ans. Le conducteur de 20 ans a été interpellé ce mardi matin vers 11 h, sur mandat d’arrêt du juge d’instruction, dans un hôtel de Lanester, dans le Morbihan, à environ six kilomètres du lieu du drame.

D’après la direction de l’hôtel B&B, dont l’entrée se fait par carte bancaire, le fuyard y séjournait « depuis la veille au soir. La chambre avait été réservée par un tiers ». Le suspect, âgé de 20 ans, « y serait arrivé la veille d’après les premiers éléments dont nous disposons » et a été repéré grâce à l’appel à témoin diffusé par la police, a confirmé la procureure de la République de Lorient, précisant que le fuyard n’avait pas opposé de résistance.

Plusieurs témoignages reçus par les enquêteurs

Déjà connu pour des faits de conduite sans permis et d’infraction à la législation sur les stupéfiants, l’homme écroué, décrit dans un appel à témoins comme mesurant 1,80 m, de « corpulence normale, de type eurasien, teint mat, cheveux noirs », était recherché dans toute la France depuis neuf jours. D’importants moyens ont été mobilisés pour le retrouver. Ainsi, une importante opération de recherches terrestre et par hélicoptère avait été lancée lundi à Riec-sur-Belon (Finistère), après le témoignage d’un homme qui disait l’avoir reconnu, selon la presse locale.

Vendredi matin déjà, les policiers, avaient immobilisé pendant une quinzaine de minutes un TGV en gare de Rennes, à la suite d’un autre signalement erroné.

Le petit garçon de sept ans toujours dans un état « très préoccupant »

La passagère du véhicule, âgée de 21 ans, a été interpellée, mercredi , après s’être rendue spontanément chez des habitants de Caudan, près de Lorient. Cette dernière, qui a été  mise en examen pour « non-assistance à personne en danger » et placée en détention provisoire, encourt jusqu’à sept ans de prison. Laureline Peyrefitte a également indiqué que le petit garçon de sept ans, hospitalisé à Brest depuis l’accident le 9 juin, est toujours dans un état « très préoccupant ».

Les investigations vont se poursuivre et « devront également déterminer dans quelles conditions les mis en cause ont vécu depuis le 9 juin dernier et de quelles éventuelles aides ou complicités ils ont pu bénéficier », a souligné la procureure.