Lyon, le 24 février 2016
Illustrations de la Cour d'Assies du Rhône et de l'ancien Palais de justice de Lyon.
Lyon, le 24 février 2016 Illustrations de la Cour d'Assies du Rhône et de l'ancien Palais de justice de Lyon. —

PROCES

Lyon: Trois hommes jugés aux assises après la mort d'un policier, écrasé après un braquage

Les accusés, déjà jugés dans le cadre de cette affaire datant de 2012, comparaîtront à partir de lundi devant la cour d'assises du Rhône

La victime était morte sur le coup, après avoir été écrasée par l’imposant véhicule et traînée sur des dizaines de mètres. Trois hommes comparaîtront à partir de lundi devant la cour d’assises du Rhône, jugés pour la 3e fois dans l’affaire du cambriolage qui avait provoqué la mort d’un policier de la brigade anticriminalité de Chambéry en 2012.

Originaires de la région lyonnaise, âgés de 34 à 40 ans, les accusés faisaient partie d’une équipe de malfaiteurs lyonnais impliqués dans de précédents vols. Dans la nuit du 10 au 11 avril 2012, les braqueurs avaient écrasé le policier en prenant la fuite à bord d’une Porsche Cayenne volée. L’affaire avait suscité une vive émotion en pleine campagne présidentielle.

Les malfaiteurs surpris en plein cambriolage

Le puissant 4X4 des malfaiteurs, surpris lors du cambriolage d’un magasin Darty à Saint-Alban Leysse (Savoie), percutait d’abord la voiture de la BAC qui venait d’arriver sur les lieux. Puis le conducteur fonçait délibérément sur Cédric Pappatico, 32 ans et père de famille, traîné et mortellement blessé par le véhicule.

Celui-ci avait été retrouvé le lendemain, incendié, dans la banlieue lyonnaise. Au terme d’une enquête complexe, les participants présumés étaient identifiés par la brigade de répression du banditisme de la direction interrégionale de police judiciaire (DIPJ) de Lyon.

A Chambéry, en première instance, cinq hommes ont été condamnés le 10 juin 2016 à des peines allant de 29 ans de réclusion à la perpétuité, pour leur participation au vol en bande organisée ayant entraîné la mort du policier, ainsi qu’à plusieurs autres vols ou recels en bande organisée.

Slim Ben Hamed, considéré comme le conducteur de la Porsche, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. L’homme serait en fuite en Tunisie, pays qui n’extrade pas ses ressortissants. Sa peine est devenue définitive.

L’arrêt rendu en appel annulé en cassation

En appel en juillet 2017, Rachid Bellakehal et Nabil Medjadji ont été condamnés par la cour d’assises de Haute-Savoie à 25 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté des deux tiers. Kamel Abbed a écopé de 23 ans, Mohamed Hamied de 20 ans (peine définitive). A la différence du procès de Chambéry, les accusés reconnaissaient leur participation au vol, désignant l’homme en cavale comme le conducteur.

Le 20 juin 2018, la Cour de cassation a cependant annulé l’arrêt rendu à Annecy, le pourvoi des avocats de la défense portant sur une erreur de la présidente de la cour d’assises. La magistrate avait ajouté une question subsidiaire après les débats sur « le vol en bande organisée » du véhicule, alors que les accusés étaient seulement renvoyés pour « recel de vol en bande organisée ».

Ce troisième procès est prévu jusqu’au 25 juin.

Haute-Savoie: Cinq hommes jugés en appel pour avoir écrasé un policier