Un gendarme effectue des contrôles routiers.
Un gendarme effectue des contrôles routiers. — SIPA

JUSTICE

Morbihan: Condamné à six mois ferme pour avoir roulé 45 km à contresens

L’automobiliste circulait avec un taux d’alcoolémie de 1,44 g/l

C’est un cas peu commun que jugeait mardi le tribunal correctionnel de Vannes. Le 8 décembre dernier, à partir de 3h du matin, l’homme avait roulé 45 km à contresens sur la RN24 – la quatre voies reliant Rennes à Lorient – entre Josselin et Baud (Morbihan), avec un taux d’alcoolémie de 1,44 g/litre de sang, rapporte Le Télégramme.

Les gendarmes ont lancé une herse sous ses roues pour l’arrêter

Alertés par les appels de plusieurs automobilistes, les gendarmes​ avaient eu toutes les peines du monde à l’arrêter. Ils avaient décidé de fermer la circulation sur une portion de la voie express et s’étaient positionnés sur la chaussée avec gyrophares et chasubles fluorescents pour être visibles.

Pourtant, malgré ce dispositif et les appels de phare et de klaxon d’un routier arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence, l’automobiliste avait poursuivi sa route. Pour réussir à le stopper, les gendarmes avaient donc dû lancer une herse sous ses roues, qui avait fait éclater deux pneus.

Il avait repris le volant malgré la suspension

À la barre, le commercial de 38 ans résidant à Hennebont (Morbihan) a exprimé des regrets, racontant qu’il n’avait plus aucun souvenir de l’épisode, survenu après une soirée arrosée. Mais le tribunal a rappelé que ce dernier avait repris le volant et s’était fait arrêter un mois après les faits, alors que son permis avait été suspendu administrativement pour six mois.

Déjà condamné en 2015 pour conduite en état d’ivresse, le prévenu a été condamné à une peine de six mois de prison ferme et a vu sa voiture confisquée et son permis annulé.