Marine Le Pen vers une mise en examen pour avoir publié un document judiciaire

JUSTICE La présidente du Rassemblement national est convoquée par un juge d'instruction

A.I. avec AFP

— 

Marine Le Pen (archives)
Marine Le Pen (archives) — A. GELEBART / 20 MINUTES

En septembre, Marine Le Pen avait publié sur Twitter une ordonnance judiciaire. Et c’est pour ce geste que la présidente du Rassemblement national (RN) a indiqué, mercredi, q

u’elle était convoquée par un juge d’instruction en vue d’une mise en examen. Ce qu’elle dit vivre comme une « persécution ».

Marine Le Pen est déjà mise en examen, en raison de la publication, déjà sur Twitter, de photos d'exactions de l'organisation de l'Etat islamique. Or, le juge en charge de ce dossier avait, lors de son instruction, délivré une ordonnance d’expertise psychiatrique à l’endroit de l’élue RN, tel que prévu par les textes en matière de diffusion d’images violentes. Marine Le Pen avait alors publié, encore sur Twitter, in extenso, le document ordonnant cette expertise. Mais la loi interdit la publication d’un acte de procédure judiciaire avant une audience publique.

« Ces dérives deviennent très graves », dénonce Marine Le Pen

C’est dans ce cadre qu’elle a fait l’objet d’une convocation datée du 23 mai pour première comparution en vue d’une mise en examen, prévue le 16 juillet, selon un document que la présidente du RN a publié mercredi.

« La persécution reprend de plus belle ! Je suis donc poursuivie pour avoir révélé la volonté de la justice de me soumettre à une expertise psychiatrique pour avoir dénoncé les atrocités de Daech. Ces dérives deviennent très graves », a commenté Marine Le Pen via son compte Twitter.