Affaire Pierre-Ambroise Bosse: L'athlète condamné à une amende de 1.000 euros pour «violence»

ATHLÉTISME Le champion du monde avait participé à une violente bagarre en Gironde en 2017

Clément Carpentier

— 

Pierre-Ambroise Bosse va s'expliquer devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.
Pierre-Ambroise Bosse va s'expliquer devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. — Jewel SAMAD / AFP
  • Pierre-Ambroise Bosse devra payer une amende de 1.000 euros après une bagarre en 2017.
  • Son adversaire, Anthony Etcheverry, écope de huit mois de prison avec sursis.
  • On ne sait pas pour le moment si l’athlète girondin compte faire appel.

Le jugement est tombé ce mardi 28 mai 2019 à 14h20. Pierre-Ambroise Bosse a été reconnu coupable de « violence avec usage ou menace d’une arme sans incapacité » et condamné à une amende délictuelle de 1.000 euros après une violente bagarre en août 2017. Il devra aussi payer 300 euros de dommages et intérêts à son adversaire ce soir-là.

Celui-ci, un ancien rugbyman handicapé, a écopé pour sa part de huit mois de prison avec sursis pour « violence par une personne en état d’ivresse manifeste suivie d’incapacité supérieure à huit jours. »

 

Anthony Etcheverry avait violemment frappé le champion du monde d’un coup de poing au visage et de plusieurs coups de pied à la tête alors que Pierre-Ambroise Bosse se trouvait au sol. Il avait réagi à un jet de bouteille en verre sur sa personne sur le parking du casino de Gujan-Mestras​ en Gironde. Tout ça après une soirée (très) alcoolisée pour les deux hommes.

PAB fera-t-il appel ?

Les dommages et intérêts pourraient monter jusqu’à 5.000 euros pour Anthony Etcheverry. Son avocat, Maître Dupin, a d’ores et déjà affirmé que son client ne ferait pas appel car « les responsabilités de Pierre-Ambroise Bosse ont été reconnues dans cette affaire et c’est ce que nous voulions. » En revanche, on ne sait pas si PAB fera appel. Il n’était pas présent lors du jugement. Il avait notamment déclaré après l’audience il y a quelques semaines : « Être condamné, même à un euro, je le prendrais très mal »