Nice: Prison ferme pour un «gilet jaune» qui avait foncé sur des gendarmes sur l'A8

«GILETS JAUNES» Il avait forcé un barrage et s’était lancé dans un rodéo un samedi de décembre

M.F.

— 

Des "gilets jaunes", le 17 novembre 2018, près du péage d'Antibes sur l'autoroute A8
Des "gilets jaunes", le 17 novembre 2018, près du péage d'Antibes sur l'autoroute A8 — SIPA

D’abord il avait refusé d’obtempérer. Ensuite il avait foncé sur des gendarmes avant de se lancer dans un rodéo à plus de 200 km/h avec sa Mégane. Mercredi après-midi, un jeune homme de 25 ans a été condamné à 18 mois de prison par le tribunal correctionnel de Nice pour son comportement dangereux face aux forces de l’ordre et sur la route, rapporte Nice-Matin.

C’est lors d’une manifestation de « gilets jaunes », groupe auquel il revendique appartenir, que l’Azuréen a commis les délits. Alors qu’une opération de blocage était en cours au péage Saint-Isidore sur l’autoroute A8, il a forcé le contrôle des gendarmes.

Casier judiciaire bien rempli

Selon le quotidien local, il a redémarré, a manqué d’écraser un gendarme et s’est lancé dans un rodéo sur l’A8 à 210 km/h. Il a semé les forces de l’ordre tant il a fait des accélérations et des zigzags.

Conduite sans permis, détention de stupéfiants, menaces de mort… Le jeune homme a un casier judiciaire bien rempli. Mercredi après-midi au palais de justice de Nice, il a écopé de 18 mois de prison et d’une amende de 1.500 euros à verser à chacun des gendarmes.