«Gilets jaunes» à Montauban: L'auteur d'un post douteux sur le Premier ministre a été relaxé

JUSTICE Poursuivi pour un post menaçant visant Edouard Philippe, un « gilet jaune » Tarn-et-garonnais a finalement été relaxé par le tribunal

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe en meeting à Toulon, le 17 mai 2019.
Edouard Philippe en meeting à Toulon, le 17 mai 2019. — CHAMUSSY/SIPA

L’injonction « Butez moi cette merde », accompagnée d’une photo de Clint Eastwood, armé. C’est ce post, visant Edouard Philippe et publié en mars 2019 sur la page Facebook du groupe « Gilets jaunes Montauban » qui a valu à un quinquagénaire d’abord une garde à vue puis de comparaître mardi devant le tribunal correctionnel.

Cet homme de 54 ans, habitant d’Albias​ dans le Tarn-et-Garonne, était poursuivi pour « provocation non suivie d’effet au crime ou délit par parole, écrit, image ou moyen de communication ».

« Du second degré »

« C’était juste un ras-le-bol du gouvernement, et non appel au meurtre », s’est défendu le « gilet jaune » à la barre. « C’était de l’humour, du second degré et j’en conviens, du très mauvais goût », a-t-il ajouté. Son avocat a posé la question du « droit au burlesque et grotesque ».

Le tribunal a entendu semble-t-il ces arguments et estimé que les faits n’étaient pas suffisamment avérés. Alors que le parquet avait requis deux ans de prison avec sursis, le prévenu a été relaxé.