VIDEO. Affaire Vincent Lambert: La cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

DECISION Les parents de Vincent Lambert avaient déposé plusieurs recours pour réclamer la suspension du processus d’arrêt des traitements

S.A avec AFP

— 

Les parents de Vincent Lambert en 2015.
Les parents de Vincent Lambert en 2015. — Thibault Camus/AP/SIPA

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert. La cour d’appel de Paris, saisie par les parents de ce tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en vie, interrompus depuis lundi matin, jusqu’à ce qu’un comité de l’ONU se prononce sur le fond de son dossier. C’est « une très grande victoire » a déclaré sa mère à l’AFP, tandis que son neveu dénonce du « sadisme pur ».

La cour « ordonne à l’Etat français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation » de Vincent Lambert, selon la décision consultée par l’AFP.

Le CDPH, comité de l’ONU, avait demandé à la France de surseoir à l’arrêt des traitements dans l’attente d’un examen du dossier sur le fond dans les prochains mois, mais la France considérait que la suspension de l’arrêt des traitements préconisée par le CDPH « est dépourvue de caractère contraignant », mettant en avant le « droit du patient à ne pas subir d’obstination déraisonnable ».

La famille déchirée par cette décision

« On était en train d’éliminer Vincent ! C’est une très grande victoire ! Ils vont le réalimenter et lui redonner à boire. Pour une fois, je suis fière de la justice », a déclaré à l’AFP sa mère, Viviane Lambert. « Nous avons longtemps attendu cette décision, elle est arrivée » a réagi Me Jean Paillot, l’avocat des parents de Vincent Lambert sur BFMTV.

Le neveu de Vincent Lambert, François, favorable à l’arrêt des traitements de son oncle tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, a dénoncé la reprise de ces traitements ordonnée lundi soir par la cour d’appel de Paris, y voyant « du sadisme pur ». « Pour une fois, j’y croyais… C’est vraiment du sadisme pur de la part du système médico-judiciaire. On nous refait le coup tout le temps. Il y a une jouissance de la part de ceux qui font tous ces recours » juridiques, a déclaré lundi soir à l’AFP François Lambert.

Une marche blanche à Paris

Plusieurs centaines de personnes défilaient lundi soir à Paris du ministère de la Santé vers l’Elysée pour réclamer une « grâce présidentielle » pour le tétraplégique Vincent Lambert. La manifestation est retransmise en direct sur YouTube. La nouvelle de la reprise des traitements a été accueillie par une explosion de joie. « La vie pour Vincent », scandent les manifestants.

Les manifestants, qui se sont élancés peu avant 21h, tenaient pour certains une banderole proclamant « La valeur d’une civilisation se mesure au respect qu’elle porte aux plus faibles » et scandaient les slogans « Sanchez assassin » (du nom du médecin de Reims qui a signé en avril 2018 la demande d’interruption des traitements), « Vincent est vivant » ou encore « Macron assassin ».