Rennes: Jugé pour avoir lancé une alerte à la bombe sur un vol pour empêcher ses parents de le rejoindre

JUSTICE Un étudiant de 23 ans doit être jugé ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Rennes

Jérôme Gicquel

— 

Un Airbus de la compagnie aérienne Easyjet ici à l'aéroport de Rennes.
Un Airbus de la compagnie aérienne Easyjet ici à l'aéroport de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Un étudiant de 23 ans comparaîtra ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Rennes pour « communication de fausses nouvelles compromettant la sécurité d’un aéronef en vol ». Le 18 janvier, il avait passé un appel anonyme pour faire croire qu’une bombe se trouvait à bord du vol Lyon-Rennes assuré par la compagnie EasyJet.

L’appareil avait aussitôt fait demi-tour et tous les passagers avaient été débarqués et leurs bagages fouillés. L’incident avait entraîné une interruption totale du trafic de 40 minutes à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

Il encourt jusqu’à cinq ans de prison

Rapidement identifié, l’auteur de l’alerte à la bombe avait indiqué aux enquêteurs qu’il ne souhaitait pas que ses parents, qui se trouvaient dans l’avion, le rejoignent pour le week-end. A l’issue de sa garde à vue, le jeune homme avait été déféré devant le parquet.

« Il ne paraît pas atteint de troubles d’ordre psychologique et est totalement inconnu des services de police », avait alors souligné le parquet de Rennes dans un communiqué. Il encourt pour ces faits une peine de cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.