Affaire « Air Cocaïne »: Les pilotes et les dirigeants de la compagnie obtiennent leur remise en liberté

JUSTICE Condamnés en première instance à six ans de prison, ils ont fait appel du jugement de la cour d’assises spéciale à Aix-en-Provence.

20 Minutes avec AFP

— 

Bruno Odos et Pascal Fauret, les deux anciens pilotes impliqués dans l'affaire «Air Cocaïne», arrivent aux assises d'Aix-en-Provence en 2019
Bruno Odos et Pascal Fauret, les deux anciens pilotes impliqués dans l'affaire «Air Cocaïne», arrivent aux assises d'Aix-en-Provence en 2019 — Gérard Julien / AFP

Les deux pilotes et les deux dirigeants de la compagnie d’aviation privée au cœur de l’affaire «Air Cocaïne » ont obtenu jeudi leur remise en liberté devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, dans l’attente de leur procès en appel.

Les deux pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, comme les deux dirigeants de la compagnie lyonnaise d’aviation en cause, SN-THS, Fabrice Alcaud et Pierre-Marc Dreyfus, avaient été condamnés en première instance à 6 ans de prison par la cour d’assises spéciale à Aix-en-Provence, début avril. Durant les sept semaines qu’avait duré le procès, ils avaient comparu libres, mais avaient été incarcérés au centre pénitentiaire d’Aix-Luynes à l’énoncé du verdict.

Interdiction de quitter la France

Jusqu’à leur procès en appel, dont la date n’a pas été fixée, ils sont soumis à un contrôle judiciaire, qui leur interdit notamment de quitter la France métropolitaine et de prendre part à une activité aéronautique -à une exception : Pascal Fauret peut prétendre à exercer comme pilote d’avion bombardier d’eau.

Condamnés pour importation et tentative d’importation de stupéfiants en bande organisée, les quatre hommes avaient affirmé avoir toujours ignoré que les vols transatlantiques auxquels ils prenaient part transportaient de la drogue lors de leur procès, au cours duquel avaient comparu 9 accusés.