Besançon: Déjà poursuivi pour empoisonnements, un anesthésiste est soupçonné d'«une cinquantaine» d'autres cas

JUSTICE Un médecin anesthésiste de Besançon (Doubs), déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été placé en garde à vue ce mardi

A.I. avec AFP

— 

Besançon: Un anesthésiste soupçonné d'une cinquantaine de cas d'empoisonnements
Besançon: Un anesthésiste soupçonné d'une cinquantaine de cas d'empoisonnements — Parentingupstream / Pixabay

Un médecin anesthésiste de Besançon (Doubs), mis en examen en 2017 pour sept cas d'empoisonnement volontaire et prémédité provoquant la mort de deux patients, est à nouveau soupçonné. Il a été placé en garde à vue ce mardi matin dans les locaux de la police judiciaire bisontine pour être interrogé sur « une cinquantaine » d’incidents médicaux, soit autant de nouveaux « faits d’ empoisonnement potentiels qui ont fait l’objet d’un peu plus de deux ans d’investigations », a précisé une source proche du dossier.

Cette enquête est distincte de l’information judiciaire dans laquelle le docteur avait été mis en examen en 2017. Le médecin, qui avait nié les faits, avait été laissé en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer son métier.

Soupçonné d’avoir modifié les poches d’injection

Les enquêteurs soupçonnent l’anesthésiste d’avoir modifié les poches d’injection de confrères afin de créer des incidents opératoires pour exercer ensuite ses talents de réanimateur. Le fait qu’il ait exercé dans les deux établissements où les incidents opératoires s’étaient produits le désignait comme principal suspect.