Euro Disney relaxé huit ans après un accident dans l'attraction du «Train de la mine»

ENQUETE Un Français avait été grièvement blessé à la tête par un morceau du décor, tombé sur le wagon où il avait pris place, lors de sa visite en 2011

20 Minutes avec AFP

— 

Le « Train de la mine » à Disneyland Paris en 2015.
Le « Train de la mine » à Disneyland Paris en 2015. — Michel Euler/AP/SIPA

Euro Disney, poursuivi pour blessures involontaires, a été relaxé jeudi par le tribunal correctionnel de Meaux huit ans après un accident ayant fait un blessé grave dans l’attraction du « Train de la mine » (ou Big Thunder Mountain), a-t-on appris auprès du parquet, confirmant une information du Parisien.

Le 25 avril 2011, un visiteur français du parc avait été grièvement blessé à la tête par un morceau du décor qui était tombé sur le wagon où il avait pris place. Quatre étrangers avaient également été légèrement touchés. Montagnes russes dans un décor de Far West, le « Train de la mine » est l’une des attractions les plus populaires du parc implanté à Marne-la-Vallée, près de Paris. Elle avait dû fermer pendant près d’un mois après l’accident.

Comprendre les circonstances de l’accident

Le ministère public avait requis une peine de 50.000 euros d’amende lors de l’audience du 13 mars. « Il n’y a pas de responsabilité pénale mais Euro Disney a été condamné civilement, une faute a été reconnue », a affirmé à l’AFP l’avocat de la victime, Me David Long, précisant que l’exploitant de Disneyland Paris avait déjà été condamné à verser plusieurs centaines de milliers d’euros à son client lors d’une audience distincte au civil.

« L’action au pénal n’était pas un enjeu indemnitaire mais comprendre ce qu’il s’est passé. Nous allons réfléchir avec mon client aux suites à donner », a-t-il ajouté, affirmant que la victime, habitant à Grenoble (Isère), avait gardé « de graves séquelles » et « perdu en mobilité ». De son côté, Euro Disney « prend acte de la décision du tribunal de Meaux », a précisé un porte-parole à l’AFP.