Nice: Déjà condamné pour violences, il récidive en tirant au Taser sur sa conjointe enceinte

AGRESSION Cet homme de 37 ans a écopé d’une peine d’emprisonnement de 18 mois

F.B.

— 

Le palais de justice de Nice.
Le palais de justice de Nice. — Google Maps

Déjà condamné pour avoir levé la main sur la mère de ses trois enfants, sous le coup d’un sursis, un Niçois de 37 ans est repassé devant le tribunal pour de nouvelles violences. Poursuivi pour avoir tiré au Taser sur sa nouvelle compagne, presque prête à accoucher, il a écopé d’une peine d’emprisonnement ferme de 18 mois, relate Nice-Matin.

La scène « surréaliste » et « qui fait froid dans le dos », dixit le représentant du parquet, remonte au 27 mars. Ce jour-là dans une rue de l’est de Nice, des témoins, interpellés par des cris, y assistent. Dans une voiture en mouvement, ils aperçoivent Karim Ayour en train de tirer avec un pistolet électrique sur une femme enceinte et sur un chien.

Le futur bébé est sauf, mais la maman, qui se plaint de quelques maux de ventre, se voit indiquer un jour d’incapacité totale de travail. L’animal, lui, souffre d’œdèmes. Le tribunal a décidé de suivre les réquisitions du parquet. Et il inflige un total de 18 mois de prison ferme (avec la révocation d’un sursis de six mois) au conjoint violent.