Nice: Un homme en garde à vue pour des menaces postées sur Facebook envers un commissaire

GILETS JAUNES Un sympathisant des « gilets jaunes » a été entendu pour des propos haineux partagés sur les réseaux sociaux

M.Fr.
— 
Un policier devant un ordinateur - Illustration
Un policier devant un ordinateur - Illustration — 20 MINUTES/SIPA

Il s’était emporté après la chute de Geneviève Legay, la militante d’ Attac blessée dans une charge des policiers à Nice. Un sympathisant des « gilets jaunes » a été placé en garde à vue à la caserne Auvare pour des propos haineux publiés sur les réseaux sociaux. Il visait un commissaire de police, rapporte Nice-Matin.

Sa haine envers les policiers, cet internaute l’a inscrite dans un commentaire qu’il a publié sur Facebook. Des propos accompagnés d’un clip du groupe de rap Ministère A.M.E.R., « Sacrifice de poulets », précise le quotidien local. Les mots insultants de cet internaute visaient Rabah Souchi, le commissaire en charge du maintien de l’ordre du samedi 23 mars 2019 lors de la manifestation interdite des « gilets jaunes » à Nice, où Geneviève Legay a chuté.

 

Un sondage « pour ou contre » la révocation du commissaire

L’homme sera convoqué ultérieurement au tribunal correctionnel pour comparaître. Ne niant pas les faits, il les explique par la haine qui l’a envahi au moment de la blessure de la militante.

Dans le même temps, un second internaute a dû s’expliquer devant la brigade criminelle de Nice. Il lui est reproché d’avoir créé un sondage : il était possible de voter « pour ou contre » la révocation de ce même commissaire. Interrogé en audition libre, il n’a pas fait l’objet de poursuites.