Val-de-Marne: Jusqu'à dix ans de prison pour des mineurs qui avaient tabassé un jeune à mort

PROCES Les agresseurs, âgés de 13 à 15 ans au moment des faits, étaient jugés à huis clos depuis mardi devant le tribunal pour enfants

20 Minutes avec AFP

— 

Le tribunal de Créteil (Val-de-Marne).
Le tribunal de Créteil (Val-de-Marne). — DUPUY FLORENT/SIPA

Neuf jeunes, qui avaient tabassé à mort un jeune homme parce qu’il venait d’une cité « rivale » du Val-de-Marne, ont été condamnés à des peines allant jusqu’à dix ans de prison, a annoncé le parquet de Créteil, ce jeudi. Les agresseurs, âgés de 13 à 15 ans au moment des faits, étaient jugés à huis clos depuis mardi devant le tribunal pour enfants. Cinq autres jeunes, eux alors âgés de 16 à 18 ans, seront jugés devant la cour d’assises des mineurs ultérieurement.

L’affaire remonte à janvier 2014. En fin d’après-midi, Amine, 15 ans, rentre chez lui à Gentilly avec un ami. Ils sont pris à partie par plusieurs dizaines de jeunes, originaires du Kremlin-Bicêtre. L’ami arrive à s’enfuir. Amine lui, est passé à tabac, roué de coups au sol. Il décédera le lendemain à l’hôpital d’un traumatisme crânien.

« Ils voulaient juste se venger, et le jeune homme a été choisi par hasard »

L’enquête a montré qu’il s’agissait de « représailles » dans le cadre de rixes entre bandes. Quelques jours avant l’agression d’Amine, des jeunes du Kremlin-Bicêtre avaient été attaqués par d’autres, eux originaires d’une bande rivale d’une cité de Gentilly, comme la victime.

« Ils voulaient juste se venger, et le jeune homme a été choisi par hasard. Ils se sont acharnés sur lui juste parce qu’il venait de la même cité, il n’avait rien à voir avec la précédente altercation », explique une source proche du dossier. Les neuf jeunes étaient jugés pour violences en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Un jeune, 14 ans à l’époque, a écopé de la peine maximale encourue, dix ans. Quatre autres ont reçu des peines allant de six à huit ans de prison. Tous les cinq dormiront en prison ce soir. Quatre autres jeunes ont écopé de peines de quatre à cinq ans de prison avec sursis.