Charente: L'ancien para a appelé 14.000 fois son ex-femme, il écope d'un an de prison

JUSTICE En six mois, ce quinquagénaire a passé près de 14.000 appels à son ancienne épouse, n'accpetant pas qu'elle ait refait sa vie depuis deux ans

J.R.

— 

La balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
La balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — Superstock/Sipa

Il n’arrive pas à tourner la page de cette relation. Un ancien parachutiste a été condamné jeudi à un an de prison ferme, assorti d'un an de sursis et d'une interdiction d’entrer en relation avec son ancienne épouse, pour l’avoir harcelée après leur rupture, notamment par téléphone.

De novembre 2018 au mois d’avril, ce quinquagénaire résidant dans le Cognaçais a téléphoné près de 900 fois à son ex-compagne, selon La Charente Libre. En comptabilisant les appels en numéro masqué, le harcèlement s’élève même à 14.000 appels.

Déjà condamné trois fois pour les mêmes faits

Ce sont les menaces proférées par son ex-mari le 10 avril dernier qui ont incité sa compagne à porter plainte, en particulier pour protéger sa fille de 15 ans. Il aurait indiqué vouloir « les buter s’il ne voyait pas sa fille le week-end prochain ».

Devant le tribunal correctionnel d’Angoulême, l’homme a reconnu le harcèlement par téléphone mais réfute toute menace envers sa famille. Séparé depuis deux ans, il a expliqué ne pas accepter la séparation et le fait que son ancienne femme se soit remise en ménage avec un homme plus jeune.

Le profil du suspect, déjà condamné trois fois pour des faits de harcèlement, a interpellé le tribunal, qui a préconisé son inscription sur la liste des personnes à risque et l’octroi d’un téléphone grand danger à la victime pour se protéger de son ancien mari à sa sortie de prison.