Attentats dans l’Aude: La mère et les deux sœurs du terroriste relâchées, aucune charge retenue

TERRORISME Placées en garde à vue mardi, la mère et les deux sœurs de Radouane Lakdim, l’auteur des attaques terroristes de Carcassonne et Trèbes ont été remises en liberté sans poursuites

20 Minutes avec AFP

— 

Le Super U de Trèbes, le 15 mars 2019, où trois personnes ont été tuées le 23 mars 2018.
Le Super U de Trèbes, le 15 mars 2019, où trois personnes ont été tuées le 23 mars 2018. — Julie Rimbert

Elles avaient été placées en garde à vue mardi matin. Après deux jours d’audition, la mère et deux soeurs du djihadiste Radouane Lakdim, le terroriste qui a tué quatre personnes  le 23 mars 2018 à Carcassonne et Trèbes, ont été relâchées.

Aucune charge n’a été retenue à l’encontre des trois femmes selon une source judiciaire. Le juge d’instruction chargé de l’enquête sur ces attaques revendiquées par le groupe Etat islamique avait ordonné ce placement en garde à vue.

Les policiers de la sous-direction antiterroriste (SDAT) avaient déjà entendu les trois femmes, qui vivaient avec leur frère de 25 ans, au début de l’enquête.

Dans cette affaire, cinq personnes ont été mises en examen. Parmi elles, la petite amie du terroriste qui avait publié sur Internet le 23 mars au matin une sourate promettant l’enfer aux mécréants. Les autres personnes poursuivies sont des hommes soupçonnés d’avoir eu connaissance des projets de Radouane Lakdim et, pour certains, de l’avoir aidé à des degrés divers.