Nantes: Un malentendu sur une histoire de «petite bitte» finit en bagarre générale

FAITS DIVERS Un des fautifs a écopé de 6 mois ferme

David Phelippeau

— 

Le palais de justice de Nantes.
Le palais de justice de Nantes. — JS Evrard/AFP

Un incroyable malentendu. Jeudi, le tribunal correctionnel de Nantes a condamné deux hommes – qui avaient tabassé trois autres personnes – après un quiproquo. L’un a écopé de six mois ferme et l’autre à six mois avec sursis avec mise à l’épreuve, selon Ouest-France.

Que s’est-il passé le 8 mai 2018 à Nantes ? Au beau milieu de la nuit, trois jeunes à bord d’une Citröen C2 tombent sur une Golf, qui vient d’être accidentée. Le chauffeur et ses deux passagers sont en train d’essayer de faire redémarrer le véhicule, mais ils n’y arrivent pas. Les jeunes de la C2 s’arrêtent pour leur prêter main-forte, mais on leur fait comprendre qu’ils ne sont pas les bienvenus. Ils décident donc de repartir, mais sont gênés pour manœuvrer par une petite bitte (plot en béton) qui borde la voie du busway sur le boulevard Émile-Gabory, au sud de Nantes.

Incroyable quiproquo

Un des jeunes sort expliquer aux personnes de la Golf qu’ils n’arrivent pas à repartir à cause de la « petite bitte ». C’est là que le quiproquo sur fond d’alcool commence. Les deux passagers de la Golf, qui pensent avoir été traités de « petite bite », tabassent les trois jeunes de la C2 jusqu’à l’arrivée de la police. Une violence telle que les trois victimes se sont vues notifier de quinze à 45 jours d’interruption totale de travail, selon Ouest-France.