Nice: Un collaborateur d'Emmanuel Macron entendu comme témoin assisté par la justice à propos de l'attentat

JUSTICE François-Xavier Lauch a été interrogé comme témoin assisté par les deux juges d'instruction chargés de l'enquête pour mise en danger de la vie d'autrui concernant le dispositif de sécurité

M.F. avec AFP

— 

Attentat à Nice : les enquêteurs sur place. Durée: 00:50
Attentat à Nice : les enquêteurs sur place. Durée: 00:50 — Nicolas Carme, Thomas Bernardi AFPTV

Aujourd’hui, il est chef de cabinet d’Emmanuel Macron. Le 14 juillet 2016, il était directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes. François-Xavier Lauch a été récemment entendu par la justice comme témoin assisté dans l’enquête sur l' attentat de Nice en 2016.

La présidence a confirmé une information du Monde, selon lequel le haut fonctionnaire a été interrogé le 22 mars par les deux juges d’instruction chargés de l’enquête pour mise en danger de la vie d’autrui concernant le dispositif de sécurité du 14 juillet 2016 à Nice.

Les conditions de mise en place le dispositif de sécurité

Ce jour-là, Lahouaiej Bouhlel, un chauffeur-livreur tunisien de 31 ans, avait tué 86 personnes et en avait blessé 400 autres en lançant son camion sur la foule après le feu d’artifice de la fête nationale, selon un mode opératoire préconisé par l’organisation État islamique. Avec son pistolet, il avait ouvert le feu sur des policiers à plusieurs reprises, avant d’être tué.

La justice s’intéresse aux conditions dans lesquelles a été mis en place le dispositif de sécurité autour des festivités, dont le feu d’artifice, du 14 juillet sur la promenade des Anglais. Le Monde précise que « si l’information a été ouverte pour mise en danger de la vie d’autrui, les magistrats ont signifié à François-Xavier Lauch qu’ils entendent "examiner les faits sous l’angle de l’homicide et des blessures involontaires" ».