Thonon: Condamné à des travaux d'intérêt général pour avoir menacé Christophe Castaner et ses filles

PROCES L'homme de 25 ans au casier vierge était jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie

E.F.

— 

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, le 16 janvier 2019.
Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, le 16 janvier 2019. — LUDOVIC MARIN / AFP

Il avait trafiqué son adresse IP pour ne pas être retrouvé. Mais la police judiciaire était parvenue sans grande difficulté à remonter jusqu’à lui. Un homme de 25 ans, qui comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), a été condamné à 140 heures de travaux d’intérêt général pour avoir menacé Christophe Castaner et sa famille.

Le prévenu au casier vierge, se présentant comme un sympathisant du mouvement des « gilets jaunes », avait adressé deux mails au ministère de l’intérieur en début d’année, dans lesquels il insultait Christophe Castaner et son épouse, menaçant également de « tondre » ses filles et de les « jeter dans la Seine ».

Des excuses à la barre

Des mots inexcusables selon le jeune homme, veilleur de nuit dans un hôtel, qui a présenté ses excuses à la barre ce mardi, en expliquant avoir agi sous le coup de la colère, rapporte Le Dauphiné.

Il a également été condamné à verser 800 euros de dommages et intérêts à chacune des quatre victimes. Des sommes qui, selon l’avocat de la famille Castaner, seront reversées à la Croix-Rouge.