Montpellier : Quatre personnes interpellées pour avoir voulu vendre un faux Van Gogh

ART Il s’agit d’un esquisse de «L’homme à la pipe», expertisée comme fausse

Nicolas Bonzom

— 

La fausse esquisse de Van Gogh saisie par les policiers de Montpellier.
La fausse esquisse de Van Gogh saisie par les policiers de Montpellier. — Police / Parquet
  • Quatre personnes ont été interpellées, pour avoir voulu vendre une fausse esquisse attribuée à Van Gogh, qu’ils estimaient à plusieurs millions d’euros.
  • Selon un expert du musée d’Orsay, l’œuvre est fausse.
  • Deux personnes ont été écrouées, deux autres mises sous contrôle judiciaire.

Deux personnes ont été placées en détention provisoire et deux autres sous contrôle judiciaire, à Montpellier  (Hérault), dans le cadre d’investigations autour d’une tentative de vente présumée d’une fausse œuvre attribuée à Van Gogh. Le quatuor est soupçonné d’avoir essayé de vendre un dessin, présenté comme une esquisse de L’homme à la pipe, le célèbre autoportrait du peintre néerlandais, daté de 1889.

Les policiers ont été avisés en fin de semaine dernière que des individus cherchaient à se séparer de l’œuvre, affirmant qu’elle valait plusieurs millions d’euros, indique le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret. Le dessin, saisi par les policiers, a été rapidement expertisé comme faux, par des spécialistes du musée d’Orsay, à Paris.

Un faux titre de propriété

Un homme de 62 ans, un Belge, a indiqué aux enquêteurs qu’il disposait d’un titre de propriété pour l’esquisse, avant d’expliquer qu’il s’agissait d’un faux titre. Un autre individu, déjà condamné pour des affaires d’escroquerie, et sa compagne de 56 ans, ont également été arrêtés. A leur domicile, à Perpignan, de très nombreuses œuvres ont été retrouvées par les enquêteurs, dont certaines sont suspectées d’être des fausses, a précisé le procureur. Sur ce point, les investigations se poursuivent.

Enfin, un homme de 50 ans, connu pour des condamnations anciennes, a lui aussi été interpellé : il est soupçonné d’avoir tenté de mettre les protagonistes de l’affaire en contact avec de potentiels acheteurs. Samedi, une information judiciaire pour association de malfaiteurs et tentative d’escroquerie en bande organisée a été ouverte. Les deux hommes de 62 ans ont été écroués, en attendant que l’enquête se poursuive.