Carcassonne: Un cambrioleur trahi par des traces d'excréments sur une chaussette

FAITS DIVERS Un homme de 29 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis, vendredi à Carcassonne. Il était poursuivi pour un vol, au cours duquel il avait déféqué dans le jardin de la victime

N.S.

— 

Le cambrioleur n'aurait pas dû abandonner la chaussette dans le jardin. Illustration.
Le cambrioleur n'aurait pas dû abandonner la chaussette dans le jardin. Illustration. — Pixabay

Un cambriolage, c’est comme un match de foot : ça se joue souvent sur des détails. Dernier exemple en date, rapporté par L’Indépendant : celui de cet homme de 29 ans, condamné vendredi à Carcassonne à six mois de prison avec sursis, pour un vol dans une maison qui remonte à octobre 2016.

Il a été trahi par son ADN retrouvé sur une chaussette, utilisée pour s’essuyer après avoir déféqué dans le jardin de la maison cambriolée, à Villepinte dans l'Aude. Le prévenu explique avoir été « malade » lors des faits, d’où ce besoin pressant assouvi dans un lieu incongru.

Il s’est excusé auprès du propriétaire

Il a également affirmé qu’il n’avait lui-même rien volé dans le logement, dévasté par le ou les visiteurs, et d’où des bijoux et des vêtements avaient disparu. Mais il n’a pas su donner l’identité de ses possibles complices.

Emprisonné depuis fin janvier à Perpignan, pour d’autres vols, le jeune homme a tenu à s’excuser auprès du propriétaire « pour les dommages causés dans le jardin ».