VIDEO. Attentats du 13-Novembre: Jawad Bendaoud condamné en appel à quatre ans de prison

PROCES En février 2018, le tribunal correctionnel l’avait relaxé

Manon Aublanc

— 

Le procès en appel de Jawad Bendaoud se tient jusqu'au 21 décembre 2018
Le procès en appel de Jawad Bendaoud se tient jusqu'au 21 décembre 2018 — Thibault Camus/AP/SIPA

Relaxé en première instance, Jawad Bendaoud, le logeur de deux djihadistes des attentats du 13 novembre 2015, dont leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud, a finalement été condamné, ce vendredi par la cour d’appel de Paris, à 4 ans de prison.

En février 2018, le tribunal correctionnel l’avait relaxé, estimant qu’il n’était « pas prouvé » que Jawad Bendaoud avait « fourni un hébergement à deux individus qu’il savait être des terroristes du 13-Novembre, afin de les soustraire aux recherches et éviter ainsi leur arrestation ». En appel, en décembre, le parquet général avait requis cinq ans de prison contre lui.

« Recel de malfaiteurs terroristes »

Entouré de six gendarmes dans le box des prévenus, le prévenu est resté calme à l’annonce de l’arrêt de la cour d’appel, secouant légèrement la tête. Ce procès était le premier en lien avec les attaques du 13-Novembre qui avaient fait 130 morts à Saint-Denis et Paris. Jawad Bendaoud était jugé pour « recel de malfaiteurs terroristes » pour avoir fourni l’appartement où Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh s’étaient repliés à Saint-Denis. C’est là qu’ils sont morts dans l'assaut des policiers du Raid, le 18 novembre 2015.

Jugé à ses côtés pour « non-dénonciation de crime terroriste », Youssef Aït Boulahcen, le cousin d'Abdelhamid Abaaoud, a également été condamné à quatre ans de prison avec mandat de dépôt à l’audience. En première instance, il avait été condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis. L’avocate générale avait requis la peine maximale (cinq ans de prison, avec mandat de dépôt) contre cet homme de 26 ans, un ambulancier à l'allure soignée.